L’anxiété de la séparation

anxiete_separationJe me souviens de cela quand mon fils avait entre 8 et 9 mois. Comme toute mère, je ne pouvais pas oublier ces moments.

À cette époque, il demandait plus d’attention de moi plutôt que de n’importe qui d’autre dans la maison. Peu importe où il était ou qui le tenait, dès qu’il me voit, il pleure immédiatement comme s’il me demandait de le tenir.

Quand je m’approchai de lui, il ouvrit brusquement les bras et sembla si heureux. Son cri s’arrêta en un instant.

Mais il y avait aussi le temps où il agissait différemment de ce que j’avais prévu. Quand je devais aller travailler, j’ai pensé qu’il pleurerait fort de me voir le quitter. Je l’ai serré dans mes bras et je l’ai embrassé.

Je lui ai dit: «Mon enfant, Maman doit aller travailler maintenant. Mange et bois beaucoup, d’accord? Et fais une bonne sieste. Je reviendrai. Je t’aime beaucoup. »

Parfois, il me regardait quand je le disais. Je m’attendais à ce qu’il commence à pleurer. Mais cela ne s’est pas produit. Je me demandais pourquoi. J’ai découvert plus tard qu’il était plus intéressé par les roues de la voiture que je conduisais tous les jours.

Chaque fois que la voiture démarrait, mon fils fixait toujours ses yeux sur les roues. Les regarder tourner était très excitant pour lui. J’ai juste souri, bien que mon cœur fût un peu brisé. Je me consolai en pensant qu’il était bon pour lui d’être curieux de ces choses.

Mon fils était un bébé qui avait un problème de sommeil. Pendant la nuit, il se réveillait souvent plusieurs fois. S’il se réveillait et ne me trouvait pas à proximité, il criait à haute voix, comme si quelque chose de vraiment terrifiant se produisait.

Quand j’entrais dans la chambre, il rampait vers moi, et puis je l’étreignais. Il se calmait après. Je l’allaitais pour le rendormir, en pleine nuit.

Probablement que l’allaitement avait créé un lien entre nous. J’ai apprécié cela, et encore jusqu’à maintenant. Je pensais que cela nous rapprocherait encore plus.

L’anxiété de la séparation est une phase dans le développement de votre enfant pendant les premières années de vie. Presque tous les enfants passent par cette expérience. Ce que je peux vous suggérer est juste de profiter de ces moments intimes qui s’estompent progressivement à mesure que votre enfant grandit.

D’après certaines de mes amies à ce sujet, ces moments pourraient vous manquer. Et c’est exactement le cas pour moi.

Il y a aussi une autre chose que j’aimerais partager avec vous : si vous vous inquiétez pour votre enfant pendant votre absence. N’oubliez jamais de dire à votre enfant que vous serez de retour. Au lieu de se faufiler discrètement hors de la maison, agiter votre main en disant que vous serez de retour l’apaisera beaucoup.

Avez-vous des expériences concernant ces moments de première séparation ? Partagez-les ici !

Publié dans Bébé | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Les tâches ménagères pour éduquer les enfants

taches_menageresLa participation aux tâches ménagères développe la vie sociale de l’enfant, elle le construit  pour l’autonomie et contribue à son épanouissement.  Les parents ne doivent pas considérer qu’un enfant qui accomplit les travaux à la maison subit une souffrance. La transmission de la valeur de l’entraide, la collaboration, la solidarité importe beaucoup dans l’éducation d’un enfant.

Selon l’âge de l’enfant, on peut lui attribuer des tâches qui lui permettent d’adhérer facilement à la vie participative dans la famille. Ces tâches tiennent comptent du degré de difficulté que l’enfant peut supporter suivant sa capacité.

Comment répartir les tâches ménagères ?

  • Mettre en place ensemble un plan de partage des tâches pour que chaque membre de la famille exécute sa part sans grognement, cela évite l’oubli ou la dispute qui entraîne le découragement.
  • Considérer la disponibilité de chacun suivant sa charge scolaire et ses aptitudes à accomplir la tâche.
  • Responsabiliser celui qui doit faire une tâche en le laissant la réaliser seul. Les parents sont quelquefois impatients devant la maladresse d’un enfant.

Les tâches suivant l’âge de l’enfant :

  • A partir d’un an :
    • Ranger les jouets
    • Jeter les ordures dans la poubelle
    • Servir à apporter quelque chose de léger
  • A partir de 4 ans :
    • Ranger sa chambre
    • Mettre ses vêtements au linge sale
    • Mettre le couvert
    • Débarrasser la table
    • Désinfecter les poignées des portes
    • Laver le lavabo
  • A partir de 7 ans :
    • Faire son lit
    • Assembler les chaussettes
    • Faire la vaisselle
    • Essuyer et ranger la vaisselle
    • Arroser les fleurs
    • Désherber le jardin
    • Eplucher les carottes et les pommes de terre
    • Dépoussiérer les meubles
    • Passer le balai
    • Porter les courses
  • A partir de 9 ans :
    • Cuisiner comme faire une omelette
    • Promener le chien
    • Plier et ranger les vêtements propres dans le placard
    • Passer la serpillière
    • Etaler le linge à sécher
    • Sortir la poubelle
    • Aider à préparer le repas
    • Charger le lave-vaisselle
    • Nettoyer le sol
    • Trier la lessive
    • Passer l’aspirateur
    • Préparer ses affaires pour le lendemain
  • A partir de 12 ans :
    • Laver la voiture
    • Préparer un repas complet
    • Cuisiner suivant une recette bien claire
    • Laver les vitres
    • Repasser les vêtements
    • Faire les courses

Pour instaurer une habitude dans la participation aux tâches ménagères, il est bon de commencer dès le plus jeune âge. Les travaux deviennent ainsi un jeu pour l’enfant et il constatera lui-même la nécessité de les faire. Il peut assister seulement au début. Les parents devront montrer que participer aux tâches ménagères est pour un bien pour l’enfant et favorise une vie familiale harmonieuse, il acquiert par cela de l’autonomie et l’habileté de prendre une responsabilité.

Et vous ? Comment avez-vous fait pour une participation saine de toute la famille dans les tâches ménagères ?

Publié dans Difficultés dans l'éducation | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Comment protéger un enfant contre la violence ?

violence-enfantLes actes de violence envers les enfants peuvent avoir lieu dans différents endroits : à la maison, à l’école, dans la rue, dans des lieux publics. Cette violence se présente sous diverses formes et peut être effectuée par des personnes souvent proches de l’enfant. Les parents ont intérêt à veiller à ce que leurs enfants soient tenus à l’écart de toute violence. Cette dernière engendre des conséquences néfastes sur la vie de l’enfant que ce soit à court ou à long terme. Les enfants victimes de violences essaient souvent de cacher ce qui leur est arrivé par honte, par peur ou par culpabilité.

Nous proposons aux parents quelques  conseils pour protéger les enfants de la violence mais tout d’abord essayons de voir quelles sont les formes de violence :

  • A la maison, les enfants peuvent se trouver face à de la maltraitance. Il y a des parents qui donnent des coups ou frappent violemment leurs enfants.
  • La violence sexuelle qui consiste à utiliser l’enfant pour un abus sexuel ou l’exposer à des actes sexuels.
  • La violence psychologique sur l’enfant : il s’agit, par exemple, de lui parler avec des paroles blessantes : menaces, humiliation, insulte, intimidation.

Que faire pour protéger nos enfants contre la violence

  • Chaque fois qu’il nous arrive de tenter d’utiliser la violence comme solution face à une situation, demandons-nous si la décision est juste et adéquate. N’est-ce pas juste une façon d’exprimer notre colère ? Nous est-il déjà arrivé de faire  la même chose face à une personne de même taille et de même force, ou que nous profitons de l’enfant qui est petit et sans défense ?
  • Apprendre à l’enfant à savoir s’écarter des dangers imminents et à se défendre si nécessaire.
  • Etre bien judicieux sur ce qu’on dit devant un enfant car quoique les parents disent, chaque mot a toujours une répercussion, bonne ou mauvaise.

La protection d’un enfant contre la violence commence par la vigilance des parents et cela dès son jeune âge. Les parents doivent donner l’exemple et montrer aux enfants comment éviter les actes de violence.

Avez-vous déjà été confronté à la violence avec votre enfant ? Et comment avez-vous fait pour  l’aider ? Votre participation dans les commentaires est très appréciée !

Publié dans Difficultés dans l'éducation | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

5 causes de la dépression chez l’enfant :

depression_enfantLes enfants comme toute autre personne peuvent tomber dans un état dépressif. Les parents doivent chercher les causes exactes de cette dépression pour apporter une solution adéquate. Les origines de la dépression peuvent être multiples, et les parents doivent absolument les identifier. Il est indispensable de les détecter dès qu’un signe apparaît et d’apporter les solutions correspondantes pour que cela ne s’aggrave pas. Quelles sont alors les causes possibles de la dépression et comment faire pour que l’enfant puisse l’éviter ?

Quelles sont les causes possibles d’une dépression ?

Le déménagement

A la suite d’un déménagement, l’enfant doit s’adapter aux nouveaux endroits et à la nouvelle demeure. Ainsi, il perd ses habitudes journalières comme le chemin qui mène à l’école, par exemple. Il se peut aussi par exemple que la nouvelle maison ne lui plaît pas autant que l’ancienne. Il doit aussi se faire de nouveaux amis, ce qui peut lui paraître difficile.

La séparation ou le divorce des parents

Etre quitté par son père ou par sa mère pèse beaucoup pour un enfant : ce sont les personnes qui lui donnent de l’affection en premier lieu.  Il lui est difficile de concevoir une vie avec l’un(e) d’entre eux seulement.

La situation empire si l’un de ses parents  décide de fonder une autre famille. L’enfant est obligé de s’adapter  à des personnes qui lui sont étrangères.

La perte d’un proche

Un enfant s’attache facilement aux membres de sa famille. La perte d’un proche provoque un énorme vide pour lui. Il est nécessaire de lui parler de la mort et de lui expliquer que la vie est ainsi. Il faut le guider et lui apprendre à accepter cette situation.

Le rejet par des amis

Un enfant ne supporte pas d’être rejeté par ses amis surtout si ceux-ci sont de longue date. Cela peut se produire après une dispute ou suite à des désaccords, ou à des différences entre l’enfant et ses amis. Les parents ne doivent surtout pas minimiser le problème et faire tout leur possible pour aider l’enfant à surmonter la situation.

L’échec scolaire

L’enfant peut avoir des difficultés à apprendre ou qu’il n’arrive pas à suivre aisément ce que les enseignants transmettent. Chaque enfant assimile à une vitesse qui lui est propre et d’autres facteurs peuvent aussi être des sources du problème (état de santé, conditions de vie, …)

L’enfant peut ainsi se sentir différent ou mis à l’écart. Il se détache de ses amis, se renferme sur lui-même, et commence à ne plus s’intéresser aux activités scolaires.

 

Si un enfant est atteint de dépression, les parents doivent avant tout garder leur calme et faire face à la situation avec délicatesse. Le soutien d’experts comme des pédiatres peut être nécessaire. Partagez dans les commentaires si vous avez vécu des expériences sur le sujet ou simplement donnez votre avis !

Publié dans Difficultés dans l'éducation | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Mes astuces pour gagner plus de temps

gagner_tempsCe n’est pas facile d’accumuler  beaucoup d’obligations dans le quotidien : le conjoint, les enfants, la maison, le travail et bien d’autres choses. Je me retrouve quelquefois submergée et je constate que les 24 heures de la journée sont insuffisantes. L’éducation de mes enfants m’est importante et je cherche toujours à trouver du temps pour répondre aux besoins du quotidien.

Il est indispensable de mettre en place une bonne gestion du temps. Voici des astuces qui méritent d’être essayées pour nous éviter de stresser devant une montagne de choses à faire et de libérer du temps pour accomplir plus.

Faire la liste des tâches

Lister les tâches me permet de ne plus penser à ce que l’on doit faire et de gagner du temps.

Je commence par voir les tâches dans la globalité et ensuite je les détaille en petites tâches faciles à réaliser. Pour mettre de l’ordre dans la maison, par exemple, je prends les pièces une à une, ensuite je m’occupe de chaque meuble dans chaque pièce.

Préparer  le programme du  lendemain

Le soir, je prépare ce dont on aura besoin pour la journée du lendemain :

  • Sortir les habits à porter pour la famille
  • Ranger dans les sacs et les cartables les affaires nécessaires pour l’école
  • Dresser la table pour le petit déjeuner et y mettre la nourriture qui peut se passer du réfrigérateur.

S’organiser  en cuisine

Pour ne pas perdre inutilement du temps :

  • Regrouper les achats et ainsi alléger les courses. Je prévois de la nourriture pour deux semaines. Faire des achats en ligne me permet aussi de gagner plus de temps.
  • Préparer des repas simples et vite fait dans la semaine pour ne pas passer trop de temps dans la cuisine et je réserve les plats plus longs à préparer pour le week-end.
  • Congeler des plats pour le soir.
  • S’équiper de matériels adéquats pour réduire le temps passé à préparer les plats.
  • Mettre de l’ordre dans la cuisine et faire le ménage régulièrement afin de ne pas avoir à faire de grand nettoyage fréquemment.

 

Ce que nous avons énuméré ci-dessus ne constitue qu’une partie des astuces que l’on peut appliquer pour gagner du temps dans notre vie quotidienne. L’expérience individuelle de chacun enrichira la liste. Nous vous invitons alors à partager dans les commentaires !

Publié dans Difficultés dans l'éducation | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Etre des parents attentionnés : un comportement efficace

attention_parentsEn grandissant, l’enfant compte toujours sur ses parents. Donner de l’attention à son enfant est une attitude efficace qui lui est très favorable dans son éducation. Lorsque les parents sont souvent noyés dans  leurs occupations quotidiennes, ils oublient parfois que leurs enfants ont besoin de leur attention. Comment  alors montrer à nos enfants que nous leur accordons toujours notre attention ?

  • Léo s’est fait mal sur les genoux en jouant au ballon avec ses camarades. Il est tombé car quelqu’un l’a bousculé. Il vient vers vous pour partager  ses peines. Vous réagissez comme suit :
  • «  Ce n’est rien, nous soignerons les plaies»
  • « Je t’ai déjà averti de ne plus jouer avec ….  »
  • « Bien fait pour toi. Va réviser tes leçons »
  • « Viens dans mes bras, mon chéri, je sais que tu as mal »

Nous constatons d’après cela comment nous réagissons face à ce qui arrive à  nos enfants.  Le fait de prendre à la légère ce que l’enfant supporte  est pour lui un signe de négligence. Il a besoin d’être consolé, d’être aimé dans ses moments douloureux.

  • Pour sa part, Agnès est arrivée à construire une énorme maison avec un jeu de construction. Il appelle sa maman pour partager sa joie,  vous lui dites :
  • « Ce n’est pas mal mais tu peux encore mieux faire  »
  • «  Mais pourquoi une maison, il vaut mieux construire autre chose ! »
  • « Bravo ma chérie ! quel exploit ! »

L’enfant, dans ce cas, a voulu recevoir de sa mère une attention positive suite à ce qu’elle considère comme une réussite.

Nous devons être attentifs dans les situations où les enfants nous demandent notre attention, surtout suite à leurs actions. Selon notre réaction, nous pouvons les encourager ou carrément les démotiver. Notre rôle en tant que  parents  est de soutenir nos enfants pour qu’ils grandissent en ayant confiance en eux-mêmes.

Vous pouvez aussi montrer votre attention envers votre enfant par d’autres manières simples :

  • Parler avec l’enfant de sa journée
  • Lui témoigner de l’affection : les caresses, l’embrasser, le câliner, lui taper l’épaule, lui sourire
  • Jouer avec lui ou jeter un regard de temps en temps sur ce qu’il fait
  • Exprimer des mots d’encouragement en cas de difficultés
  • Réagir immédiatement et se montrer satisfait de ce que l’enfant a fait : le féliciter, le complimenter.

Il y a plusieurs manières de montrer son attention à un enfant. Cela peut  nécessiter quelquefois un effort de la part des parents. L’attention permet à l’enfant de renforcer sa confiance en lui et permet de forger une forte personnalité. Partagez vos expériences et ce que vous en pensez dans les commentaires !

Publié dans Difficultés dans l'éducation | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Comment éveiller les talents des enfants par des activités parascolaires ?

activites-pascolaires-enfantL’éducation d’un enfant exige de lui faire acquérir une connaissance dans de multiples domaines. Les parents ne doivent pas se contenter  d’inscrire leurs enfants à une école. L’enseignement seul peut finir par ennuyer l’enfant qui veut découvrir d’autres choses.

Arrivés à un certain âge, les enfants ont besoin de s’ouvrir à d’autres activités pour leur permettre de trouver et de développer leurs talents innés.  Nous allons essayer ici de voir les différents types d’activités que les enfants peuvent pratiquer  et les avantages qu’ils peuvent en acquérir.

Les enfants apprennent aussi de cette manière à rencontrer d’autres personnes qui partagent leurs intérêts et à lier des amitiés.

Quelles activités  peuvent être pratiquées ?

  • Les enfants peuvent s’adonner à des activités sportives. Ces dernières peuvent se pratiquer en salle comme les disciplines individuelles ou en plein air. Participer à un match par exemple est une grande expérience pour un enfant et lui donne de l’encouragement.
  • Il y a aussi la musique qui n’exige pas de fortes activités physiques. Mais cela demande une certaine discipline et de la persévérance pour bien progresser et accéder à la maîtrise de cet art.
  • Des jeux en plein air permettent à la fois de bien s’amuser et de faire des activités physiques.

Quels sont les bienfaits  des activités ?

Ces activités en dehors de l’école permettent

  • d’élargir la zone d’intérêt de l’enfant,
  • d’introduire l’enfant dans des cercles nouveaux, d’améliorer ses capacités et ses compétences
  • de favoriser les rencontres en étant en contact avec des personnes qui lui sont étrangères, donc d’améliorer les relations sociales. Cela leur permet de bénéficier de relations positives avec des adultes. Les enfants peuvent avoir du mal à se confier à leurs parents ou à leurs enseignants, mais ils peuvent s’ouvrir avec d’autres adultes.
  • d’occuper l’enfant pour diminuer les risques qu’il soit attiré à passer son temps libre à des activités qui ne lui sont pas bénéfiques.
  • de donner à l’enfant le moyen de brûler l’excès d’énergie qui peut nuire à son comportement si cela ne parvient pas à s’exprimer
  • de façonner d’une façon globale la personnalité de l’enfant

 

Quel que soit leur type, les activités en dehors de l’école sont toujours favorables à l’enfant. Elles participent à son épanouissement. Comme elles élargissent les relations de l’enfant, elles lui permettent de se faire des amis. L’enfant doit  avoir la liberté de choisir ce qu’il veut faire.

 

Partagez dans les commentaires vos expériences sur les activités parascolaires de vos enfants !

Publié dans Scolarité | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

« Comment Faire D’Un Enfant Irresponsable Un Impressionnant Petit Adulte ? »

enfant-responsabiliteLe sens de la responsabilité est un élément indispensable pour la réussite d’une personne. Les parents doivent savoir l’inculquer à leurs enfants. Suite à un acte commis, un enfant doit prendre conscience des conséquences.

Comment faire alors pour que nos enfants acquièrent progressivement ce sens de la responsabilité et comment les aider dans ce sens ?

Le sens de la responsabilité : c’est quoi ?

Il est dans notre nature de chercher un fautif suite à une action qui a été mal accomplie. Avoir le sens de la responsabilité c’est savoir accepter les résultats, surtout les résultats négatifs de ce qu’on a fait. Au lieu de dépenser son énergie à culpabiliser les autres, il faut savoir assumer les conséquences de ses actes.

Donner un choix

Le rôle des parents est d’expliquer à leurs enfants que prendre une décision constitue une responsabilité. Il faut aider l’enfant à envisager les conséquences possibles d’une éventuelle décision. Alors l’enfant peut choisir entre ce qui lui est favorable ou pas et cela l’aide à prendre conscience de sa responsabilité.

Il appartient aux parents d’orienter leurs enfants vers cette prise de conscience.

Aider les enfants à participer  aux tâches ménagères :

Suivant l’âge, un enfant est capable d’accomplir des tâches plus ou moins simples. Les parents doivent laisser leurs enfants faire ce dont ils sont capables d’effectuer, à les aider si cela leurs est encore difficile et surtout éviter de toujours faire les choses à leur place.

Au début, accompagnez l’enfant dans ses tâches. Cela peut être :

  • ranger ses jouets,
  • faire son lit, s’habiller,
  • lacer ses chaussures,
  • mettre de l’ordre dans sa chambre.

Petit à petit, laissez-le agir seul. Cela renforcera sa confiance en lui  et plus tard il deviendra de plus en plus autonome. Cette autonomie facilite la prise de responsabilité par l’enfant.

Apprendre le sens de la responsabilité à un enfant est un travail de longue haleine. Toutefois nous avons beaucoup à gagner à l’inculquer à nos enfants. L’enfant peut agir avec maladresse au début mais au fil du temps, il ne peut que s’améliorer. Les parents ne doivent pas exiger beaucoup de choses d’emblée.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées sur ce sujet ? Comment y avez-vous fait face ?

Votre participation dans les commentaires est souhaitée et les autres peuvent aussi vous aider. Vous pouvez aussi poser vos questions ou aider les autres à trouver des solutions à leurs problèmes.

Publié dans Difficultés dans l'éducation | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Des Astuces Simples Qui Vous Permettent De Garder Votre Calme Face A La Colère D’Un Enfant

colère_enfantLes parents sont des modèles pour un enfant. Savoir garder son calme a un impact sur l’éducation d’un enfant et est vraiment nécessaire. Face à la colère d’un enfant, les parents peuvent se trouver quelquefois énervés et cela rend la situation difficile à gérer.

Nous vous proposons les astuces ci-après pour vous permettre de garder votre calme pour bien maîtriser la situation.

Se détendre pour bien agir

Nous sommes souvent confrontés à une vie stressante, et nos enfants peuvent nous réserver parfois des grosses surprises alors que nous rentrons fatigués du travail. L’enfant lui aussi peut être épuisé et exprime son mécontentement en hurlant sans cesse, par exemple. Il nous appartient alors de nous maîtriser, se laisser emporter par la colère et l’énervement ne peut qu’aggraver le problème.

Prendre une petite pause

Pour cela, vous pouvez :

  • Se retirer pendant un moment
  • pratiquer une respiration profonde, ou essayer d’orienter votre esprit sur quelque chose de plus agréable
  • s’occuper par des activités manuelles ou physiques qui demandent de l’effort.

Réfléchir avant de parler

Prenez le temps de réfléchir à la situation. Même si la communication favorise l’échange et apporte des éclaircissements, garder le silence est quelquefois préférable pour dénouer la situation.

Pouvoir garder son calme face à la colère d’un enfant est très important. Un enfant ne possède pas encore suffisamment de vocabulaire et souvent la colère est aussi pour lui un moyen de s’exprimer. Les parents doivent l’aider à mieux exprimer ses émotions. Si vous avez aussi des techniques ou astuces qui peuvent aider les autres parents sur le comportement des enfants, partagez-les dans les commentaires !

 

Publié dans Difficultés dans l'éducation | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

35 Expressions Réconfortantes Que Vous Pouvez Tester pour Votre Enfant

 

expressions_reconfortantesL’éducation d’un enfant  englobe divers facteurs que les parents doivent maîtriser. Un enfant a besoin d’être réconforté surtout quand  la tristesse arrive.  Nous vous proposons ci-dessous des expressions qui peuvent réconforter ou stimuler. Il vous appartient de choisir celle qui convient à la situation présente :

  1. Fais toujours de ton mieux.
  2. Ca y est, tu es presque.
  3. Tu veux que je te prenne dans mes bras ?
  4. Un petit câlin ?
  5. Ne t’inquiète pas, ça ira mieux.
  6. Je te trouve fatigué mais, tu sais, je suis là pour toi.
  7. Bravo ! tu avances bien !
  8. Tu peux t’en sortir.
  9. Courage ! cela demande du temps.
  10. Je suis fière de toi.
  11. Tu fais du bon travail.
  12. Au début, c’était un peu dur mais tu t’en es bien sorti.
  13. Félicitations, c’est super.
  14. C’est super, continue dans ce sens.
  15. J’ai confiance en toi.
  16. Super travail.
  17. Quel progrès !
  18. Excellent !
  19. Tu as raison.
  20. Quel effort !
  21. C’est la bonne solution.
  22. Superbe travail.
  23. C’était vraiment difficile mais tu as réussi.
  24. Merci de m’avoir aidé à …. (quelque chose qu’il a fait et qui vous a rendu heureux)
  25. C’est une bonne idée
  26. Tes efforts ont porté ses fruits
  27. Continue, tu en es capable
  28. Très bien, tu es arrivé à le faire tout seul
  29. Tu as fait de ton mieux
  30. Cela a demandé beaucoup d’efforts mais tu as continué
  31. Génial !
  32. Tu es si content d’avoir fait cela
  33. Fais ton maximum
  34. J’adore te regarder faire des efforts
  35. Tu apprends vite, hein ?

Ce que nous avons énuméré ne constitue qu’une partie des expressions qu’on peut  dire à un enfant  pour le réconforter. Notre instinct parental peut trouver ce qu’il y a de mieux ou d’approprié à dire selon les particularités de nos enfants. Il y a des parents qui ont leurs propres expressions pour remonter le moral de leurs enfants, le partage dans les commentaires est vivement recommandé !

 

Publié dans Difficultés dans l'éducation | Laisser un commentaire