Comment Apprendre A Un Enfant A Gérer Ses Frustrations

enfant-frustrationsUne citation dans notre pays dit : « Si vous n’êtes jamais frustré c’est que vous êtes un idiot. Mais si vous persistez dans votre colère, vous êtes un sorcier. »

Souffrance. Désespoir. Ennuis.

Un enfant éprouve ces sentiments et il les exprime souvent par la colère. Et c’est très normal.

Devant cette situation, les parents peuvent se sentir coupables et hésitent à intervenir ou pire, s’énerver et réagir mal.

 

Toutefois, gérer sa frustration est une des compétences sociales que nous devons transmettre à nos enfants dès le plus jeune âge.

Que devez-vous faire.

Identifiez ce qui est acceptable

Devant une crise de colère, il se peut que l’enfant essaie de ravager ce qui est devant lui : lancer des objets, frapper les autres, détruire quelque chose.

Les parents ne doivent pas céder devant ces comportements.

Prenez-le par les mains, accroupissez-vous pour le regarder dans les yeux.

Demandez-lui d’arrêter avec fermeté.

Si vous devez faire recours à la sanction car il vous défie, lancez-lui d’abord une sommation.

Si l’enfant à causez des dommages, tâchez de l’aider à réaliser les conséquences de ses actes.

S’il a détruit un de ses jouets,   il doit supporter le fait d’en être privé pendant un bout de temps.

S’il a cassé une vitre, dites-lui que pour remplacer cela vous allez devoir utiliser l’argent prévu pour autre chose (le restaurant ou un nouveau jouet).

De cette façon, vous lui transmettez petit à petit le sens de responsabilité.

Gardez le sang-froid

Face à la frustration, l’enfant exprime des sentiments de désastre. Il lui arrive de crier, de pleurer, de se jeter par terre.

Dans ces  cas-là, gardez votre calme.

Assurez-vous qu’il ne risque rien et laissez-le manifester sa frustration.

Allez dans une autre pièce par exemple.

Pratiquez la respiration profonde.

Perdre son contrôle peut apporter une conséquence néfaste. L’objectif est d’apporter une solution à la situation mais pas de l’aggraver.

Prendre en considération ses sentiments

Il ne faut pas négliger l’expression de colère d’un enfant. Après l’atténuation de son sentiment, il est nécessaire de lui parler, de lui expliquer ce qui lui est arrivé, de l’aider à le contrôler en identifiant les causes.

Pour ce faire, il faut faire attention car il peut s’enfermer. Evitez les expressions que l’enfant peut percevoir comme étant des condamnations.

Voici un exemple

  • On peut parler s’il te plait ?
  • Oui
  • J’ai vu que tu as été très en colère tout à l’heure. Et je suis certain que tu avais une bonne raison de l’être. Tu veux bien m’en parler ?

Prenez des résolutions ensemble

Il est bon d’analyser la situation qui à généré la frustration. Le but est de faire attention à l’avenir et l’éviter si possible.

Considérez  à quel moment s’est produite la frustration ?

Qu’est-ce-qui l’a provoqué pour que vous puissiez vous préparer.

Exemple :

Le problème s’est produit au moment où votre enfant avait faim. Dès son arrivée de l’école.

Ou bien quand il a envie de dormir. Ou quand on touche à ce qu’il a de plus cher.

 

Conclusion 

Apprendre à un enfant à gérer sa frustration fait partie intégrante de son éducation.

D’ailleurs nous vivons tous dans un monde ou tout n’est pas cadeau. Dehors nos enfants devront faire face à différents types de gens. Les gentils sont là-bas comme les méchants. Les parents doivent toujours aider l’enfant et considérer cette frustration comme un élément qui le fait grandir.

Votre expérience vous a permis d’arriver à une meilleure situation, le partage est souhaité dans les commentaires !

Ce contenu a été publié dans Difficultés dans l'éducation, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *